Timonia

Le clip Timonia d’Otava Yo

Le clip « Timonia » a été tourné en été 2021 alors que les musiciens d’Otava Yo étaient privés de concerts et tournées à cause du Covid-19. Ils en ont profité pour s’organiser de vraies vacances (chose rare en été) et réaliser un nouveau clip.

Clip « Timonia » d’Otava Yo

Le lieu de tournage est une grande ferme dans le village Kouznetsovo près de ville de Toutaev dans la région de Yaroslavl. Cette ferme appartient à l’ami du groupe, Micha Kolomytsev. Il est non seulement un fermier, mais aussi un excellent accordéoniste. C’est un personnage haut en couleur, attachant, grand, joyeux et profondément bon. C’est lui qui joue le rôle de Timonia. Sa famille, et celles des musiciens d’Otava Yo ont participé au tournage. Ainsi que les ensembles folkloriques «Veretentse » (Moscou), « Karoussel » (Rybinsk) et les acteurs du théâtre « Rive gauche » (Toutaev). Les deux violonistes d’Otava Yo, Julie et Lina, jouent ensemble dans ce clip.

Ont également participé au tournage les divers animaux de la ferme nommés dans les titres à la fin du clip. Otava yo précise que le bouc Kouzia est décédé depuis, cependant la cause de son décès n’a pas été communiquée (épuisement artistique?).

Une mention spéciale doit être faite pour le jeu de Dmitri Chikhardine : il est excellent dans le rôle comique du seigneur d’un village. Ce rôle est probablement un clin d’œil à une autre chanson d’Otava Yo – « Thé ». Dans le clip Dmitri est un seigneur cultivé qui fait de la peinture et lit un tome savant de grand format, mais qui dans le quotidien ne peut pas se passer d’un homme à tout faire – Timonia (un diminutif de Timothée).

Origine de la « Timonia » d’Otava Yo

Dans la tradition folklorique russe la « Timonia » est une danse collective (karagod) de la région de Koursk. Elle est accompagnée de chants courts (tchastouchkas, comme dans « Soumetskaya« ) et d’instruments (flûte de Pan, zhaleïka, accordéon, violon, balalaïka). Comme toujours, les musiciens d’Otava Yo ont choisi des couplets à leur guise pour former un récit cohérent.

La danse elle-même représente le mouvement circulaire des groupes des danseurs formés de deux ou trois femmes (« poulettes ») et d’un homme (« coq Timonia ») qui imite le sautillement du coq. Les musiciens se tiennent au milieu du cercle. A la fin du clip on peut voir les ensembles folkloriques avec les costumes traditionnels exécutant cette danse.

Voici une vidéo qui montre la « Timonia » dansée par des villageois de la région de Koursk :

« Timonia » dans la région de Koursk

En 2019 a eu lieu dans la ville de Koursk une représentation géante de la danse « Timonia » qui a réuni 1626 danseurs :

« Timonia » géante à Koursk

La chanson d’Otava Yo « Le thé »

Cette chanson tient une place très particulière dans le cœur de Dmitri Chikhardine, car ses paroles viennent d’un poème que sa grand-mère lui récitait dans son enfance. D’après Dima ce poème était populaire à la du XIXe siècle. Cependant son auteur reste inconnu.

Chanson: « Le thé »

Les paroles du clip « Timonia » en français

Vous, accordéons, jouez plus fort,
Un Timonia russe je chanterai.

La joie jaillit de mon âme
Et la chanson s’appelle «Timonia».

Au village il y a un garçon
prude et discret, nommé Timonia .

Il ne boit pas une goutte d’alcool,
Nous n’en avons pas un deuxième pareil.

Timonia, Timoniouchka,
La petite tête toute bouclée.

Un petit gamin tout jeune,
Vêtu d’un manteau très court.

Timonia est un homme jeune,
La barbe lui monte aux oreilles.

Il a vécu trois ans sur un four,
Il a chauffé les briques à blanc.

Timonia déambule sur la route,
Tel un samovar estropié.

Sa hache danse sur une bûche
Et n’atteint jamais son genou.

Timonia, vaillant petit,
Avec son caftan écarlate.

Il tourne autour des jeunes filles,
Il se propose en fiancé.

Timonia décide de se marier,
Timonia a peur d’une fiancée.

« Oh, jeune fille, mon cœur,
Aime-moi, car je suis brave homme ».

Catherine tricotait une jupe,
Catherine a dit la vérité :

« Je suis fière de la bravoure de Timonia,
Je n’ai pas peur de vos calomnies.

Il est injuste de rire de ce gars,
Mon Timonia est le meilleur ».

Même s’il paraît très timide,
Voilà comment il est, notre Timonia russe:

Si un malheur arrive,
Il n’a peur de personne.

Les paroles de la chanson « Le thé » en français

Moi, gaillard costaud, balèze
Travaillais comme balayeur
Quarante ans en charge de l’ordre
Au manoir de mon seigneur.

Le seigneur était bien aise,
Il rarement me sermonnait.
Chaque dimanche de la semaine
Cinq kopecks il me donnait.

Il m’envoie du thé un jour
Et ordonne de l’apprêter.
Mais je n’ai jamais appris
Comment cuire ce maudit thé.

Tout ce thé, je l’ai versé
Ajoutant à la va-vite
Comme arômes poivre, oignon,
Persil racine dans une marmite.

Sur le feu je l’ai posé,
D’un copeau le remuais.
Puis j’ai mis de la farine,
Ainsi le thé a commencé.

Je l’ai fait bouillir deux fois,
Quel délice pour un thé !
Par-dessus, pour décorer,
Une goutte d’huile j’ai ajouté,

Enlevé doucement la mousse.
Au salon je vais le mettre,
Avec assiette et cuillère.
Et voici venir le maître.

«Le thé est prêt, passez à table ».
Son manteau j’ai lui ôté .
«Ton obéissance louable
J’apprécie, c’est bien joué.

Si toujours du même zèle
Pour mes ordres tu redoubles,
Je t’offrirai pour les fêtes
Une somme de cinq roubles».

Oh, cinq roubles, somme agréable!
On peut faire une jolie fête.
Même Machka l’inabordable
Me tiendra en grand respect.

J’entends le seigneur râler
Et au salon m’appeller.
Il m’agrippe par les cheveux
Et me tire, pauvre malheureux.

“Toi, quelle brute, quelle sale bête
Qu-as-tu me fait cuire ici ?
Que le chien, mauvaise tête,
Te morde pour ton idiotie ! »

Si longtemps il me grondait,
Au salon furieux marchait.
Une bûche il a trouvé
Et de coups il m’a roué.

J’ai volé tête la première
Jusqu’aux portes du manoir.
Au revoir Machka, la fête,
Mes cinq roubles, au revoir.

Je pensais, je m’étonnais :
Mais qu’avais-je si mal fait ?
Et enfin j’ai deviné :
Le thé, je ne l’ai pas salé!

Paroles du clip d’Otava Yo « Timonia » en russe

Заиграйте, громче, гармони,
я спою о русском Тимоне.

Из души веселие льется,
а песенка «Тимонею» зовется.

Есть на деревне тихоня,
недотрога парень Тимоня.

Он не пьет ни грамма хмельного,
Нет у нас второго такого.

Тимоня, Тимонюшка,
кучерявая головушка.

Парнишка молоденькой,
зипунишко коротенькой.

Тимоня, мужик молодой,
зарос до ушей бородой.

Три года сидел на печи.
Нагрел добела кирпичи.

Колесит Тимоня по дороге,
словно самовар колченогий.

Топором танцует по полену,
да не попадет по колену.

Тимоня удаленькой,
кафтанчик-то аленькой.

Возле девок увивается,
в женихи набивается.

Задумал Тимоня жениться,
Тимоня невесту боится.

Ой, девушка, золотцо,
полюби ж меня, молодца.

Катерина юбку вязала,
Катерина правду сказала.

Удалью Тимони горжуся,
ваших наговоров не боюся.

И шутить на парнем негоже,
мой Тимоня самый хороший.

С виду вроде тихоня,
вот он, наш русский Тимоня.

Если беда вдруг случится,
он никого не боится.

Les paroles de la chanson « Le thé » en russe

Я порядочный детина,
В доме дворником служил.
Сорок лет у господина
За порядками следил.

Барин мною был доволен,
Редко он меня ругал.
В воскресенье раз в неделю
Пятачок он мне давал.

Раз прислал мне барин чаю
И велел его сварить.
А отроду я не знаю,
Как проклятый чай варить.

Взял я все на скору руку,
Чай весь высыпал в горшок,
На приправу перцу, луку
И петрушки корешок.

На огонь его поставил,
Всё лучинкою мешал.
А потом мукой заправил
И начало чай принял.

Чай мой вышел объеденье!
Раза два прокипятил,
И немного - в украшенье
Сверху маслица подлил.

Снял я пену понемногу,
Снес во горницу, на стол,
Положил тарелку, ложку,
Тут и барин подошел.

«Чай готов – извольте кушать».
Снял я с барина пальто.
«Молодец, всегда так слушай,
И хвалю тебя за то.

Если будешь аккуратно
Ты всегда так исполнять,
То на праздники, понятно,
Подарю рублишек пять».

Пять рублей ведь денег много,
С ними можно погулять.
Даже Машка-недотрога
Меня станет уважать.

Слышу, барин рассердился,
Меня в горницу позвал,
В волоса мои вцепился
И таскал, меня таскал.

« Ах ты, чертов образина!
Ты чего мне наварил?
Ах ты пешка, ах дубина,
Чтобы пес тебя хватил!»

Долго долго он ругался,
Злой по горнице ходил.
Тут чурбак ему попался
И меня он отходил.

Полетел я кверх тормашкой
Аж до самых до дверей.
Вот тебе прогулки с Машкой,
Вот тебе и пять рублей…

Я все думал, удивлялся,
Чем ему не угодил?
А потом уж догадался
Тьфу-ты, что ж я чай не посолил!

Laisser un commentaire